Projet scientifique
Axe 2 : Justice et inégalités (2016-2018)

Journée d’études ACTEURS PRIVÉS ET RÉGULATION PUBLIQUE DE L’AMÉNAGEMENT :
REGARDS CROISÉS ENTRE ROME, PARIS ET LONDRES

Jeudi 8 juin 2017
Cité Descartes (Champs-sur-Marne)
Amphithéâtre du bâtiment Bienvenüe
A Rome, l’actualité urbaine et politique récente a été marquée par la démission fracassante de l’adjoint à l’urbanisme Paolo Berdini, en raison d’un désaccord avec la maire V. Raggi (Movimento 5 Stelle) quant à la construction du nouveau stade du club de l’AS Roma dans la périphérie sud de la ville. Fondé sur un partenariat public / privé entre la Commune de Rome, un fonds d’investissement états-unien et un grand groupe de promotion immobilière romain, ce projet a donné une acuité nouvelle à un débat ancien - et particulièrement prégnant dans la Ville éternelle - concernant les capacités de régulation publique de l’aménagement et les modalités de la participation d’acteurs privés à la fabrique urbaine.
Cet épisode constitue le point de départ de cette journée d’études, qui souhaite ouvrir le débat en proposant des analyses et des réflexions sur les évolutions contemporaines des rapports entre public et privé dans la production urbaine. Les présentations porteront sur trois villes européennes relevant de contextes nationaux différenciés du point de vue des traditions aménagistes comme des relations entre la puissance publique (aux différents niveaux) et les acteurs privés. Une table ronde conclusive s’attachera à tirer les
enseignements d’une mise en regard de ces différents cas d’étude.
Type d’action scientifique : Journées d’études

Jeudi 8 juin 2017
Cité Descartes (Champs-sur-Marne)
Amphithéâtre du bâtiment Bienvenüe
Coordination scientifique :

F. Artioli (UPEC, Lab’Urba), O. Coutard (CNRS, Latts), A. Delpirou (UPEC, Lab’Urba), M. Drozdz (CNRS, Latts), et H. Nessi (Université Paris Nanterre, Lavue)

A Rome, l’actualité urbaine et politique récente a été marquée par la démission fracassante de l’adjoint à l’urbanisme Paolo Berdini, en raison d’un désaccord avec la maire V. Raggi

(Movimento 5 Stelle) quant à la construction du nouveau stade du club de l’AS Roma dans la périphérie sud de la ville. Fondé sur un partenariat public / privé entre la Commune de Rome, un fonds d’investissement états-unien et un grand groupe de promotion immobilière romain, ce projet a donné une acuité nouvelle à un débat ancien - et particulièrement prégnant dans la Ville éternelle - concernant les capacités de régulation publique de l’aménagement et les modalités de la participation d’acteurs privés à la fabrique urbaine.

Cet épisode constitue le point de départ de cette journée d’études, qui souhaite ouvrir le débat en proposant des analyses et des réflexions sur les évolutions contemporaines des rapports entre public et privé dans la production urbaine. Les présentations porteront sur trois villes européennes relevant de contextes nationaux différenciés du point de vue des traditions aménagistes comme des relations entre la puissance publique (aux différents niveaux) et les acteurs privés. Une table ronde conclusive s’attachera à tirer les enseignements d’une mise en regard de ces différents cas d’étude.

Dans quelle mesure et selon quelles modalités la puissance publique parvient-elle à planifier, à organiser ou à réguler la production urbaine dans un contexte marqué par une contraction durable des finances publiques qui réduit d’autant sa capacité d’intervention ? De quels outils et instruments dispose-t-elle pour interagir avec l’ensemble des acteurs de l’aménagement ?

Comment et par quels moyens les considérations d’intérêt général en jeu dans les opérations d’aménagement sont-elles formulées et portées - et avec quelle effectivité ? Telles sont quelques-unes des questions qui seront abordées au cours de cette journée afin de mettre en lumière les tenants et aboutissants des arrangements pluriels et instables qui caractérisent la fabrique métropolitaine contemporaine.

Parmi les intervenants déjà confirmés : pour le cas romain P. Berdini (Urbaniste et auteur, ex-assesseur à la commune de Rome), E. d’Albergo (Professore Associato, Université de Roma Sapienza, Dipartimento di Scienze Sociali ed Economiche), A. Delpirou (Maître de conférence à l’EUP, université Paris-Est, Lab’Urba), H. Nessi (Maître de conférence à

Université Paris Nanterre, Lavue) et B. Pizzo (Senior Lecturer, Université de Roma Sapienza, Dipartimento di Pianificazione Design Tecnologia dell’architettura) ; pour le cas londonien M. Drozdz (Chargée de recherche CNRS, université Paris-Est, Latts), N. Karadimitriou (Senior Lecturer, The Bartlett School of Planning, Faculty of the Built Environment), M. Raco (Chair of Urban Governance and Development, The Bartlett School of Planning, Faculty of the Built Environment) ; pour le cas parisien D. Béhar (Professeur à l’EUP, université Paris-Est, Lab’Urba et consultant à la coopérative Acadie et pour la table ronde conclusive F. Artioli (Maitre de conférence à l’EUP, université Paris-Est, Lab’Urba), M. Cremaschi (Professeur des Universités, directeur du Cycle d’Urbanisme de l’École Urbaine Centre d’Études Européennes, de Sciences Po Paris). Les échanges auront lieu en français, en anglais et en italien.

http://laboratoire-mosaiques.fr/wp-...

Consulter l'article sur son site d'origine (Mosaïques)
Sur le même axe
Axe 2 : Justice et inégalités (2016-2018 )