Projet scientifique
Axe 3 : Héritages et innovations dans la construction des territoires (2016-2018+2019-2024)

Soutenance de thèse de Leila KHALDI
L’Esthétique populaire de l’habitat à Tunis

La thèse sera soutenue publiquement le vendredi 9 novembre à 14h00 à l’Université de Paris Nanterre (200 avenue de la République), Salle Paul Ricœur B016 (bâtiment Grappin, rdc, voir le plan d’accès en pièce-jointe).
Le jury sera composé par :
M. Jean-Lucien BONILLO, Professeur HDR, École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille (rapporteur)
Mme Agnès DEBOULET, Professeur HDR, Université Paris VIII
Mr Jean-Pierre FREY, Professeur émérite, HDR (directeur de la thèse)
Mme Galila EL KADI, Directeur de Recherche émérite HDR, Institut de Recherche pour le Développement
Mme Pascale PHILIFERT, Professeur, HDR, Université Paris Nanterre
Mme Marion SEGAUD, Professeur émérite, HDR (rapporteur)
Type d’action scientifique : Soutenances

Résumé

La fabrication populaire des habitations et de leur aspect extérieur en particulier font l’objet de discrédit de la part de certaines franges de la société. Considérée comme illégitime car produite en marge des procès de production officiels et architecturaux, l’esthétique vernaculaire actuelle des habitations populaires constitue pourtant la majeure partie du paysage urbain tunisois. Ce travail se veut une modeste contribution à la réhabilitation symbolique de cette fabrication et de son esthétique en particulier. L’aspect des façades telles qu’elles se présentent à la vue des passants à partir de l’espace public nous a conduite, en tant qu’architecte urbaniste, à nous questionner au départ sur la façon de faire des habitants constructeurs pour fabriquer une esthétique sur la façade de leur habitation, tout en cherchant à nous enquérir de l’existence ou non d’une conscience de l’image ainsi renvoyée d’eux-mêmes à l’espace urbain. Les nombreux échanges menés avec nos interlocuteurs durant les enquêtes de terrain et l’analyse des données recueillies nous ont progressivement convaincue que les modalités de fabrication esthétique du côté habitant se basaient moins sur des considérations formelles que pratiques, ainsi que d’une considération grandissante de l’image de l’habitation telle qu’elle est renvoyée à l’espace public.

Mots-clés : Habitat populaire, esthétique, vernaculaire actuel, culture savante

Consulter l'article sur son site d'origine (CRH)
Sur le même axe
Axe 3 : Héritages et innovations dans la construction des territoires (2016-2018 + 2019-2024 )