Projet scientifique
Axe 2 : Justice et inégalités (2016-2018)

Devenir des intermédiaires ordinaires. L’ajustement des locataires à l’injonction participative des organismes HLM
Terrains & Travaux, n°30, Varia

Revue : Terrains & Travaux, n°30
Date de parution : } 2017/1
Éditeur : E N S Cachan
Pages : 121-142
ISBN : 1627-9506
Domaines : sociologie urbaine
Type de publication : Articles dans des revues scientifiques à comité de lecture

Résumé

À partir d’une enquête en immersion chez un prestataire associatif, l’article étudie un dispositif participatif mis en œuvre dans des grands ensembles de logements sociaux en grande banlieue parisienne. Face à des troubles résidentiels dont les habitants sont rendus responsables, des locataires « référents » sont incités à adopter un double rôle d’intermédiation entre bailleurs et locataires, et de diffusion des « bonnes pratiques ». Devant les coûts d’une telle injonction, seules les personnes disponibles, socialisées à l’action collective et disposées au travail de sollicitude parviennent à satisfaire les attentes des professionnels. Qu’ils se positionnent en relais d’informations, en porte-parole des habitants ou en entrepreneurs de morale, les participants doivent s’ajuster aux exigences d’un dispositif qui sollicite leur vigilance à l’égard du voisinage. Dans des contextes de tensions internes et d’antagonismes entre logeurs et logés, leur engagement les expose à des risques (épuisement militant, conflits de loyauté...) qui peuvent entraîner leur défection.

Mots clefs : intermédiation ; participation ; développement social urbain ; engagement ; habitat social

Abstract

Playing the ordinary intermediary. How tenants adjust to the participatory injunction of social-housing organizations

Based on an ethnographic study, this article studies the mechanisms of participation implemented in the large social housing areas located in Parisian suburbs. In a context where residents are frequently blamed for causing all kinds of trouble, some tenants are now encouraged to become “role models” to ease communication between owners and occupants and are expected to spread good practices among inhabitants. However, this role needs substantial commitment, and those who manage to meet the authorities’ expectations tend to be tenants who are already socialized in collective action. Whether acting as spokespersons, moral entrepreneurs or information broadcasters, these “role models” must constantly adjust to the requirements of an injunction that rests upon their vigilance regarding the neighborhood. In a context of internal conflicts and opposition between owners and occupants, being a role model can involve risks such as mistrust or conflicts of loyalty, which often lead to defection.

Keywords : intermediation ; participation ; social urban development ; commitment ; social housing

Consulter l'article sur son site d'origine (CRH)
Sur le même axe
Axe 2 : Justice et inégalités (2016-2018 )