Projet scientifique
Axe 1 : Fabrications de l’urbain (2016-2018)

Tel-Aviv
Le quartier de Florentine : un ailleurs dans la ville

Date de parution : juin 2018
Éditeur : Créaphis
Collection : Lieux Habités
Nombre de pages : 272
Type de publication : Ouvrages scientifiques

4ème de couverture

Fruit d’une collaboration entre une géographe et un architecte-urbaniste, cet ouvrage propose une lecture inédite de Tel-Aviv. En trois parties et sept chapitres, il fait découvrir au lecteur l’histoire urbaine, sociale et forcément politique de cette ville " globale " du Moyen-Orient, éminemment méditerranéenne et maintenant mondialement reconnue pour son patrimoine architectural et la modernité de son plan d’urbanisme, celui dessiné par P. Geddes en 1925. Ce récit renouvelé de la ville, de son développement au début du XXe siècle et de ses transformations les plus contemporaines, est porté par une géographie urbaine et sociale minutieuse et de longue haleine du quartier de Florentine : un ancien quartier dit juif de Jaffa, de migrants d’abord venus de Salonique, puis d’Iran et aujourd’hui d’Afrique comme d’Asie, longtemps abandonné des services publics et particulièrement défavorisé malgré sa centralité.

L’auteur montre, déambulation graphique à l’appui (dessins d’analyse et d’ambiance dans ses rues, arrière-cours et intérieurs), comment ce quartier a en réalité été l’un des pivots, peu connus, du développement de Tel-Aviv comme ville à part entière et prospère de la Palestine mandataire avant même la création de l’État d’Israël. Premier quartier commerçant puis industriel d’une ville qui se voulait à ses débuts uniquement résidentielle, Florentine contribuera en effet à établir à la fois la centralité économique et l’autonomie politique de Tel-Aviv. Cela étant, après la conquête de Jaffa et la fin de la guerre de 1948, ce quartier va progressivement être " effacé " de la carte de la ville. Il réapparaîtra un demi-siècle plus tard, au début des années 2000, comme espace de mobilisation civile et culturelle pour la jeunesse du pays et pour les milliers de travailleurs immigrés européens, asiatiques et africains qui y vivent. Porté par ces transformations, Florentine fait maintenant l’objet d’un véritable engouement et d’une fièvre immobilière et de rénovation particulièrement intense et rapide.

Articulant enjeux locaux, nationaux et globaux, cet ouvrage met ainsi en regard la géohistoire du quartier, les traces déposées dans ses rues et ses commerces par ses populations successives et les manifestations les plus banales de l’identification au lieu recueillies dans de nombreux entretiens approfondis aussi bien avec des habitants, des militants associatifs que des décideurs politiques. En circulant entre différents registres de sens et niveaux de lecture, il dépasse la simple étude de cas pour nourrir également les débats sur l’urbain et la mondialisation. Comment comprendre, à partir de cet exemple singulier mais emblématique la quête toujours plus forte de lieux et d’espaces d’identification ? Comment, encore, y déchiffrer, la manière dont se nouent le local et le global ? C’est aussi à cette double interrogation que l’ouvrage propose de répondre, pour repenser le sens du lieu et sa place dans la ville.

Consulter l'article sur son site d'origine (CRH)
Sur le même axe
Axe 1 : Fabrications de l’urbain (2016-2018 )