Projet scientifique

La problématique générale du LAVUE envisage les espaces urbains (et péri-urbains) dans leurs dimensions tout à la fois formelles et symboliques, habitées et conçues, pensées et pratiquées, en tant qu’ils constituent des marqueurs forts des interventions et des évolutions des sociétés humaines. Il se joue en effet dans l’urbain dense comme diffus, en son coeur comme à ses franges, des processus essentiels de mutation de nos sociétés contemporaines. La ville et ses extensions sont alors envisagées comme un produit socialement construit autant que comme un cadre d’action organisé, aussi bien naturel que bâti, milieu de vie comme ensemble de flux et d’acteurs, qui agit sur les comportements individuels et les modes d’organisation collective aussi bien qu’il évolue sous leur action. La ville au sens large, dans cette perspective, est le lieu privilégié des interactions entre des individus, des classes et des groupes sociaux, des organisations, mobilisations et institutions. On se demande ainsi aussi bien quelles sont les relations des formes sociales - qu’elles soient spontanées, volontaires, contraintes, normées - avec les formes spatiales, architecturales, environnementales des villes des Nord comme des Sud, que comment ces relations contribuent à la construction des identités individuelles et collectives, des proximités et des distances que les individus et les groupes souhaitent développer dans leurs rapports aux autres, en termes de pratiques comme d’aspirations.
La dimension métropolitaine voire mégapolitaine comme les espaces encore qualifiés de ruraux n’échappent pas aux recherches des membres du Lavue, en posant sur ces espaces de vie en devenir des questions qui se déploient autour des cinq axes transversaux du Lavue mais qui interrogent à la fois les formes d’implication des citadins et de gouvernance de territoires complexes, la relation entre héritages et innovations dans le développement urbain et territorial actuel, la question des identités citadines voire métropolitaines, les horizons de l’action et des politiques urbaines (en termes de justice notamment), les déploiements actuels des formes revendicatives et de citoyenneté plurielle. L’exploration des contradictions urbaines passées et actuelles dans un monde devenu majoritairement urbain est ainsi l’un des principes fédérateurs de notre laboratoire, dans lequel se déclinent les 5 axes transversaux du Lavue.